Quel que soit  vos troubles sexuels, la thérapie cognitive et comportementale propose non seulement la disparition de vos symptômes mais aussi une vie amoureuse et sexuelle épanouie.

k13370427

 

 Les trouble sexuels auxquels s’adressent les thérapies cognitives et comportementales que je vais exposer sont les dysfonctionnements sexuels tels que:

  • Ejaculation précoce
  • frigidité
  • Anxiété de performance sexuelle
  • Vaginisme ( contraction douloureuse et spasmodique du muscle constricteur du vagin d’origine psychique ou organique)
  • Dyspareunie ( douleur provoquée chez la femme par les rapports sexuels)
  • L’anorgasmie ( absence ou retard d’orgasme chez l’homme comme chez la femme)
  • troubles de l’érection
  • Baisse de désir, aversion de la sexualité
  • Addiction sexuelle et perversité maladive

 

 

L’influence de la société sur les troubles sexuels

Nous savons que les troubles sexuels trouvent en grande partie leur origine dans les troubles psychologiques. Or devant une société qui nous pousse toujours à la compétitivité, au dépassement de soi…on ne s’étonne plus de voir pointer dans certains cas, l’angoisse de performance chez les hommes. Quant-aux femmes qui sont de moins en moins soumises à la dictature  masculine, revendiquent le droit de décider, d’entreprendre et  se montrent de plus en plus sures d’elles, au détriment de la virilité des hommes.  Inversement, l’évolution des meurs  permettant à certains hommes d’exprimer leur féminité latente, devenant donc plus cérébrales, leur enlève la pulsion animale nécessaire aux ébats sexuels. Les rôles s’inversent et les blocages sexuels s’ensuivent….

Le rôle des médias sur l’image du corps parfait, n’aide pas les protagonistes à se libérer de leurs complexes physiques. Ils en résultent que les amants s’empêchent de se libérer et de se donner pleinement à leur partenaire sexuel.

 

L’utilisation du préservatif peut-être aussi un frein à l’harmonie sexuelle.  L’homme de la génération précédente ou l’usage du préservatif n’était pas encore d’actualité et qui doit s’arrêter lors des préliminaires pour enfiler un bout de caoutchouc, peut rompre son désir et empêcher une érection correcte pour faciliter la pénétration. Des troubles de l’érection peuvent en résulter pour le futur. L’anticipation anxieuse de sa virilité vacillante préparera les prochains blocages.

Dans certaines religions les croyances à propos de la sexualité ne sont pas en restes. Jouir où prendre du plaisir sexuellement est un affront, un pêché, une trahison contre le Dieu et ces propres convictions. Alors on s’interdit toutes pratiques susceptible de se donner du plaisir et qui n’est pas approuvé par sa religion. L’anorgasmie en est un exemple.

 

 

 

 

k13416846Troubles sexuels et communication dans le couple

 

 

Une communication libérée de tous tabous est au centre de l’harmonie sexuelle. Nous savons qu’il est parfois difficile de parler de notre sexualité à notre partenaire. Nous avons beau partagé des rapports sexuels, nous ne partageons pas notre intimité sexuelle. Je veux dire que nous parlons rarement de ce que nous ressentons, de ce que nous désirons ou de ce que nous préférons, et de ce que nous aimons pas, ou plus…Nous laissons à l’autre le soin de deviner ce qui nous ferais plaisir par des insinuations et quand notre désir reste insatisfait, nous ne faisons plus l’amour, nous nous replions sur nous-mêmes et on prétexte la migraine ou la fatigue. Nous ne tardons pas à compenser une sexualité insatisfaite par des addictions de toutes sortes.

 

Encore faute de communication, et parce que notre partenaire ne correspond plus, ou pas à nos attentes, nous allons chercher ailleurs un amant ou une maîtresse plus jeune pour retrouver le bonheur des premiers émois sexuels. Alors qu’il suffirait de recréer le désir en brisant la monotonie par des jeux de séduction, en changeant de lieux….

 

 

 

k13995722Le sexe, un anti-stress efficace

 

Nul besoin de s’étendre pour savoir que le sexe est efficace contre le stress, donc pour la santé, la bonne humeur et la créativité…Avoir une sexualité régulière et épanouie est un gage de longévité bien reconnu. La testostérone est l’hormone mâle par excellence qui stimule la pulsion sexuelle. Quand elle n’est pas libérée sexuellement elle se transforme en agressivité. Autant dire qu’il est préférable de faire l’amour plutôt que de se faire la guerre.

 

La femme n’est pas en reste non plus. Une femme heureuse est une femme bien dans son corps, donc bien dans sa tête. Ce qui revient à dire que si elle se sent désirée et aimée elle se libérera sexuellement encore plus, et ce pour le bonheur des hommes. Cependant comme nous avons des approches sexuelles et des besoins  sexuels différents, il serait bon de s’ajuster l’un à l’autre, sinon les frustrations tomberont et l’agressivité ou les reproches injustifiés ne manqueront de tomber.

 

 

 

42-18459433

Libérez vos blocages sexuels

Les blocages sexuels peuvent être reliés à des situations traumatisantes de notre histoire personnelle. Notre sexualité se construit depuis notre plus tendre enfance jusqu’à l’adolescence et les étapes successives que je vais vous citer préparent nos futurs rapports sexuels. Voici les différents stades de la libido définit par Freud.

 

Le stade oral (de la naissance à deux ans)

Le plaisir de sucer, d’abord lié au besoin physiologique de se nourrir, devient le lieu d’une activité autoérotique qui constitue le premier mode de satisfaction sexuelle. Au plaisir de sucer, s’ajoutent au moment de l’apparition des dents, des fantasmes de morsure et de dévoration

Le stade oral est lié à la relation entre l’enfant et le sein maternel, à la fois bon et mauvais, source de satisfaction et de frustration. L’émergence d’une sexualité implique donc dès le départ, non seulement une fonction vitale mais aussi une relation à autrui. Il y a d’emblée une dimension objectale (l’objet, c’est le sein maternel) et hétéro-érotique (amour tourné vers l’autre) de la libido.

C’est donc la bouche qui est, pendant cette période, le lieu principal et la source privilégiée du plaisir, d’où le nom de stade oral pour qualifier ce stade.

Cette transformation de la bouche en zone érogène nous fournit un premier exemple du mécanisme fondamental de l’étayage. C’est en effet dans la mesure où la bouche accomplit une fonction nutritive primordiale pour la survie, qu’elle est le siège de stimulation qui vont aboutir à l’éveil d’un plaisir sexuel, lequel sera recherché ensuite pour lui-même.

 

Le stade anal (entre deux et quatre ans)

Ce stade se caractérise par une organisation de la libido placée sous le primat de la zone érogène anale. La relation d’objet est liée à la fonction de défécation sur les modes alternés de l’expulsion et de la rétention. Les fèces prennent alors une valeur symbolique (cadeau offert ou refusé à la mère). On voit s’affirmer le sadomasochisme en relation avec le développement de la maîtrise musculaire.

A ce stade aussi, la relation privilégiée à autrui intervient dans la centration de l’intérêt de l’entourage familial sur l’éducation à la propreté. L’enfant obtient, en utilisant la fonction naturelle de l’excrétion, des marques d’amour ou de réprobation de ses proches. L’intérêt porté à ce besoin physiologique, peut le mettre dans une position de toute-puissance, qu’il n’abandonnera pas toujours facilement.

 

Le stade phallique (entre quatre et six ans), l’Oedipe et la castration

La zone érogène se déplace dans ce stade vers la zone génitale. C’est une sorte de préfiguration de la sexualité définitive de l’adulte.

Au point de vue de la relation d’objet, le stade phallique se caractérise par la place qu’y prend le complexe d’Oedipe.

L’enfant va éprouver à l’égard de ses parents, alternativement, des désirs amoureux et hostiles. L’enfant découvre la différence des sexes et des sentiments ambivalents d’amour et de jalousie vont naître à l’égard de ses parents.

Le petit garçon va redouter la menace paternelle en réponse à ses fantasmes sexuels, il en résulte une angoisse de castration tandis que la petite fille ressent, selon Freud, l’absence de pénis comme un préjudice qu’elle cherche à nier, compenser ou réparer. Le désir d’avoir un enfant s’affirme chez la petite fille sous une forme fantasmée.

Mais l’interdit de l’inceste, commun à toutes les civilisations, va agir au plan symbolique. en tout état de causes, le petit garçon et la petite fille vont renoncer à séduire le parent du sexe opposé pour mieux s’identifier au parent du même sexe.

 

La période de latence (six à douze ans)

Pendant cette période, un long intermède s’instaure entre la culminance de l’Oedipe et la puberté.

Il ne s’agit pas d’une disparition de la libido mais d’une mise en veilleuse et d’un rejet dans l’inconscient sous l’effet du refoulement.

L’activité sexuelle n’est pas interrompue pour autant, elle fournit une réserve d’énergie qui est, détournée vers des buts autres que sexuels. Elle contribue à la formation des sentiments sociaux, au développement de mouvements de sublimations qui vont soutenir considérablement tous les efforts déployés pour acquérir les savoirs scolaires et culturels.

Durant cette période de latence, on assiste aussi à une systématisation du Surmoi, c’est-à-dire à une intériorisation de tous les interdits sociaux qui sont le fondement de notre morale, et de toute civilisation.

 

 

 

k0198748

 

 

 

 

Les difficultés que vous rencontrerez durant ces étapes fondamentales de votre construction affective et sexuelle seront déterminantes. Une carence affective de la mère, la privation du sein maternel ou autre substitut du sein (tétine) pourront avoir plus tard des répercussions sur le désir buccal ou son inhibition.

Comme son nom l’indique le stade anal ouvre les spéculations sur la sodomie, le sadomasochisme et l’homosexualité. Là, où certains ne voient rien de pervers dans ces pratiques sexuelles, d’autres au contraire qualifient ces pratiques sexuelles comme déviantes donc, pathologiques. Où se situe la norme sexuelle, et quand cela devient pernicieux pour l’équilibre psycho-sexuel?

Quant au stade phallique ou se caractérise la complexe d’œdipe, les rapports ambigus des parents envers leurs progénitures ne seront pas exemptes de traumatismes si le parent succombe au charme de l’enfant. Si l’interdit de l’inceste à bien été symbolisé, l’enfant pourra entrer dans la période de latence ou ses désirs ne sont pas moins refoulés, mais sublimés. L’entrée dans la puberté réactivera les désirs ou marquera les inhibitions.

Qu’elle que soit la conscience que vous avez de ces étapes marquantes de votre évolution sexuelle. Si certains ont vécu des traumatismes indicibles (viol, attouchements) ou autre relation engendrant culpabilité, honte, aversion pour le sexe. Ne restez pas murer dans le silence et si des blocages persistent et que vous ne comprenez pas pourquoi? Reportez-vous aux liens figurants ci-dessous et consultez pour une vie amoureuse et sexuelle épanouie.

 

 

 

 

 

 

 Pornographie, sextoys, lingerie coquine…

k10768631

 

 

A vous tous désireux de pimenter votre vie sexuelle, ne vous méprenez pas sur l’utilisation de lingerie coquine, de sextoys et autres vidéos pornographiques. Nous avons tous besoin de ressentir des émotions intenses quand la quotidienneté et les habitudes font baisser le désir. L’utilisation de supports ou de jeux sexuels n’est pas problématique sauf dans les cas de vraies addictions ou le sujet et les partenaires ne peuvent plus s’en passer pour parvenir à la jouissance sexuelle. C’est précisément les gens qui n’arrivent à s’abandonner véritablement à l’amour et qui brident leurs sentiments et émotions. Ceci s’explique par la peur de se sentir vulnérable et relève d’une anxiété ou d’angoisses profondes que nous compensons par des objets de substitution. Mais là encore il s’agit de faire la distinction entre le besoin compulsif et une vie fantasmatique équilibrée.

Pour en savoir plus veuillez-vous reportez sur les pages  suivantes, ou les articles à venir.

 

Fantasmes, perversité, pornographie, échangisme

 

Pour toutes questions sur votre vie sexuelle, n’hésitez pas à me contacter en laissant votre message sur l’onglet contact.

 

 Téléchargez les séances MP3

Libérez-vous du stress!
Comment éteindre son mental!
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Pour une sexualité épanouie avec la thérapie comportementale, 10.0 out of 10 based on 1 rating