S’il n’y a plus d’importance interne et externe, vous n’avez plus besoin de confiance…

 

     Vous voulez ressentir la confiance, alors osez exprimer ce que vous êtes! Avoir confiance en soi, ce n’est plus dépendre du regard des autres qui vous jugent. On vous juge parce que vous vous jugez négativement. La loi d’attraction stipule que nous attirons tout ce que nous désirons, et aussi tout ce que nous redoutons. La confiance vient avec les nouvelles expériences que nous faisons. Le paradoxe c’est que pour accomplir de nouvelles expériences il faut avoir confiance en soi. Alors comment faire et par où commencer?

Nous pouvons définir la confiance en soi où le manque de confiance comme un symptôme ou un sentiment le plus répandu. Il est d’usage courant  de dire que nous manquons de confiance. Et ce, dans tous les domaines de notre vie. Il faut bien comprendre une chose, que le manque de confiance en soi provient de schémas éminemment complexe. Nous retrouvons le manque de confiance en soi dans tous les aspects de notre vie; Dans les relations professionnelles, affectives sexuelles et de dépassement de soi.

 

Comment retrouver confiance en soi?

 

 

 

Je sais que c’est un thème largement abordé, mais cette fois-ci au lieu de vous proposer des techniques pour améliorer votre confiance, je vais tout simplement vous proposer d’y renoncer. Cette méthode qui est proposée ici  n’est qu’un modèle parmi tant d’autre, et le but n’est pas de  revendiquer une méthode, mais de proposer des alternatives pour ceux qui n’arrivent  toujours pas à avoir en confiance en eux.

Il faut savoir que le manque de confiance, est avant tout un manque de foi dans vos capacités, parce que vous surestimez la complexité des problèmes.

Vous les surestimer parce que vous attachez une importance considérable à la réalisation de vos objectifs, car vous vous juger en fonction de ce que vous faites. L’importance est  le point central qui génère de l’anxiété et du stress, et elle découle de vos croyances, de vos valeurs et de votre ego, or il est difficile pour chacun d’entre vous de supprimer ce qui vous définit.

Plus simplement vous vous identifiez à ce que vous faites,  plutôt que d’accepter ce que vous êtes, et qui vous êtes.

Ce que vous êtes, ne vous plait pas, ou n’est jamais assez,  et c’est pour cela que tentez de vous estimer  en réalisant toujours plus d’objectifs.

La réalisation d’objectifs est certes très valorisant, mais le problème, c’est quand vous faites les choses pour les mauvaises raisons.

Les mauvaises raisons sont liées à un profond sentiment de culpabilité qui fleurit en bouquet d’insuffisance, d’infériorité et d’incertitudes.

Et pour échapper à la culpabilité, et au complexe d’infériorité, certains passeront à l’offensive en utilisant  un faux courage  pour dissimuler leur manque de confiance, mais malheureusement ce comportement basé sur des fondations précaires,  va s’écrouler, dès qu’un imprévu va survenir.

L’attitude de pseudo-confiance que vous renverrez aux autres sonnera faux. En fait les gens   ressentent  très vite, des sentiments et des émotions qui ne sont pas en raccord ave ce que vous prétendez être. C’est comme si vous vous forciez à paraître ce que vous n’êtes pas.

En fait notre vie est comme un miroir qui reflète notre réalité. Ce que nous sommes, avec notre façon de penser, nos croyances, nos valeurs, et toute autre forme de conditionnement acquis. Par exemple, vous dites « je veux avoir confiance en moi ». Et le miroir vous renvoie : « Oui tu veux avoir confiance en toi » !, et c’est tout. Et si vous exprimez votre besoin différemment par l’affirmation suivante, comme elle est souvent préconisé : « j’ai confiance en moi », et bien là aussi le message est faux, parce que ce n’est pas vrai, et  il vous le savez, car  vous essayez de vous persuader de quelque chose que vous ne possédez pas. Sinon l’idée ne vous viendrait pas à l’esprit.

Nous pourrions  penser, que ce point de vue est assez pessimiste, mais en fait il ne l’est pas. Au contraire il ouvre vraiment de nouvelles perspectives, mais  pour ce faire,  Il nous faut sortir des idées toutes faites, logiques et pseudo-rassurantes que tout le monde croie.

Il vous faudra  apprendre à reconfigurer  vos schémas de vos pensées, vos croyances et vos systèmes de valeur.

Supposons  que  vous n’ayez que  plus  besoin de vous  prouver à vous-même, et aux autres, pourquoi vous faites tel choix, et ce que vous  êtes ? Qu’est ce qui se passerait selon vous ?

Et  bien tout simplement, vous seriez  dans un état de confiance tel, que  le mot lui-même perdrait le sens que l’on lui attribue.

La confiance aurait alors une tout autre acceptation. Ce serait,  celle du savoir ! De l’acceptation de soi,  et de la mission qui est la vôtre… De ce fait vous n’auriez plus rien à démontrer ni à défendre parce que plus rien à gagner, si ce n’est l’accomplissement des expériences que vous êtes venus  réalisés.

C’est une vision d’ordre spirituel, et ce n’est pas trop le sujet aujourd’hui,  même si cela serait intéressant de l’approfondir.

Maintenant parlons du besoin de se comparer avec les autres qui est le signe révélateur du manque de confiance en soi.

Ne plus se comparer, c’est avant tout s’accepter comme on est, mais  malheureusement, il y a un paradoxe suivant « Mais si l’on veut changer, c’est justement parce l’on ne s’accepte pas comme on est, et que l’on veut s’améliorer !

C’est exact, S’il n’y pas de mal à vouloir s’améliorer, c’est de vouloir s’améliorer  parce que  l’on porte un jugement de valeur sur soi, et que deuxièmement parce le monde nous l’impose.

C’est la société qui nous met toujours en compétition avec les autres, qui  nous injoncte d’être toujours le meilleur, et  plus proche de nous, il y a aussi  la famille, les  valeurs culturelles et religieuses.

En fait, c’est tout ce qui nous est imposé de l’extérieur, et on se base dessus pour  la valorisation de nos acquis, nos réalisations, et notre prestige. Les parents  projettent sur vous ce qu’ils n’ont pas pu réaliser par eux-mêmes. Dès votre plus tendre enfance, vous entendez des injonctions et autres sermons comme : «  tu dois, il faut que, tu n’es pas comme ci, où tu devrais être cela ! »

 Vous devenez conditionné à vous battre contre l’adversité, et vous vous êtes imprégné de l’idée qu’il faut lutter pour faire sa place dans ce monde.

De toute façon c’est ce qu’on vous fait entendre. Par le fait, vos croyances se sont enracinées, et par un effet miroir vous avez attirez encore plus de lutte. La situation ne s’arrête jamais et vous perdez confiance.

Donc,  comprenez qu’il est inutile de lutter contre le manque de confiance,  et qu’on ne peut pas non plus, le  masquer derrière un écran de faux courage, et encore moins être dans un contrôle permanent.

Au risque de vous décevoir, et c’est un peu la même chose pour les affirmations, vous n’y arriverez surement pas avec les autosuggestions. C’est comme si vous luttiez contre les symptômes d’une maladie sans en éliminer la cause.

Alors nous pourrions nous dire : comment sortir  d’une voie sans issue? Et le bien le secret, vous l’avez compris,  c’est de ne plus chercher la confiance, et de renoncer aussi à votre propre importance. Pour y arriver il suffit  simplement d’incarner celui, ou celle que vous désirez être et cela  n’enlève rien du tout à votre estime personnelle. C’est justement le contraire. Quand on a une bonne estime de soi, on ne perd plus son temps  à se mettre en avant, et notre ego n’a plus à  lutter plus pour sa faire valoir.

 

Le problème de votre ego, c’est qu’il est dépendant de raisons internes, principalement liées aux préoccupations excessives de vos qualités personnelles. De là viennent, le manque d’estime de soi, le sentiment d’infériorité par rapport aux autres, vos croyance limitantes, la peur de l’échec,  et bien sûr vos valeurs. Secondairement,   ce sont des raisons externes qui sont surestimées, exagérées, elles-mêmes induites par les premières.

 

Comprenez que les raisons internes, sont liées au  sentiment de votre propre importance, et elles créent un paradoxe : C’est-à-dire que pour obtenir la confiance en soi, il faut renoncer à elle. En fait le manque de confiance n’a qu’une origine : l’importance. L’importance de défendre vos valeurs et de perdre le pseudo contrôle qui vous apporte l’illusion de soutien, et d’assurance.

Donc si vous lâcher le sentiment de votre propre importance, vous n’avez plus rien à défendre ni à conquérir, et alors la recherche de confiance n’a plus aucune utilité.   Etant donné,  qu’il n’y a plus d’importance interne, vous n’avez plus rien à prouver à vous-même, et aux autres, et de ce fait vous vous sentez serein. Lâcher votre importance équivaut à s’accepter inconditionnellement. Pensez à cette publicité pour Mac Donald : « venez comme vous êtes ! » Qu’est-ce que cela veut dire précisément. Cela veut dire que si vous continuez à vous juger en fonction de ce que vous faites et, de ce que vous êtes, vous irradiez  de l’énergie négative  sur les autres, qui ne manqueront en retour,  de vous renvoyer ce que vous êtes au fond de vous-même.

Donc, C’est en refusant la lutte pour vous défendre, que vous obtiendrez de la valeur aussitôt. Pourquoi ? bien parce que les gens sentiront que vous assumez ce que vous êtes, que vous être libre de toute critique, ou de n’importe quel regard désapprobateur. En refusant la lutte,   les gens finiront par vous traiter avec plus de respect, comme si votre valeur à leurs yeux avait grandie.

 

Autre chose, il est tout à fait inutile, de gonfler artificiellement votre estime personnelle  en  vous justifiant. En vous justifiant, vous autoriser le jugement sur vos actes.  Alors rappelez-vous ! Personne n’a le droit vous jugez. Ne vous défendez pas non plus. Ne donnez pas le change aux manipulateurs. Laissez leur chantage tomber dans le vide. Plus besoin de vous défendre, parce que vous n’avez plus rien à défendre.

De même vous allez réduire  l’importance des choses extérieures, et si vous n’y arrivé pas, ne luttez pas contre elle, et acceptez-les en lâchant prise. Ensuite,  Transformez l’énergie de votre inquiétude en passant à l’action. Si vous passez à l’acte, n’importe lequel, sans vous stresser et sans insister, même les problèmes les plus complexes se transformeront en solutions simples.

 

 

 

Je vais maintenant  vous résumé, les principes que j’ai abordés :

Tout d’abord, ne cherchez pas la confiance par des moyens fallacieux qui génèrent une fausse confiance. L’autosuggestion, et une foi aveugle s’éteindra vite, dès qu’un obstacle imprévu surgira ;

La confiance s’obtient en passant à l’action, C’est l’expérience vécue qui s’imprime définitivement dans le corps et l’esprit. Elle  supprime les doutes et le manque de confiance dans votre subconscient ;

Acceptez-vous inconditionnellement, et arrêter de vous juger, et l’on arrêtera de  vous juger ;

Cesser de vous justifier pour ne pas donner d’emprise aux détracteurs.

N’ayez plus d’attentes et suspendez votre besoin de reconnaissance, mais reconnaissez la personne que vous avez décidé d’être ;

C’est en refusant de défendre vos valeurs que vous obtiendrez de la valeur ;

N’attendez pas l’indulgence ni la compassion en exprimant votre culpabilité. L’acceptation de soi n’exige même plus le besoin de se pardonner à soi-même ;

  TARIFS DES CONSULTATIONS:

 

 

 

 

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
La confiance en soi, 10.0 out of 10 based on 1 rating