Au cœur de la rupture amoureuse, toutes les réactions sont  possibles. Sachez les reconnaître et les déjouées pour ne pas sombrer avec elles…

 

 

images

 

On retrouve l’indifférence, l’apathie ou le déni. Au pôle opposé nous retrouvons les idées suicidaires et homicidaires ainsi que le passage à l’acte. Certains éprouveront de la souffrance ou de la joie, ressentir une plénitude ou au contraire un vide. D’autres éprouver un sentiment d’abandon…Ses sentiments fugaces, intenses ou minimes témoignent de notre personnalité. Plongeons-nous au coeur de la rupture amoureuse pour voir ce qui s’y trame réellement…

 

 

 

 

 

L’annonce de la rupture amoureuse en sept leçons

11820982-message-d-39-adieu-sur-une-note-du-papier-dans-le-message-de-l-39-ecriture-manuscrite

Il serait illusoire d’espérer adoucir l’impact que la nouvelle va avoir sur notre partenaire. En revanche il est possible d’éviter des problèmes supplémentaires à ceux inhérents à la rupture. Voici les les sept règles qu’il convient de suivre pour faciliter l’annonce de la séparation.

 

 

Prendre ses responsabilités

Quand on est hésitant sur l’avenir de sa relation, cela peut apporter du confort de se confier à un ami, mais il faut savoir rester discret. Si vous avez des questionnements, ou si votre décision est prise, votre conjoint devrait être le premier à le savoir. De son côté celui ou celle qui sent l’ambivalence de l’autre devrait se renseigner directement auprès du partenaire plutôt que de faire des recherches de sources périphériques.

 

Etre direct

Lorsque la personne se sent trop mal, trop coupable, et veut éviter un face à face avec l’autre, elle utilise les courriels ou autres messages téléphoniques. Aviser le conjoint d’une décision aussi importante par un message électronique semble irrespectueux pour l’autre, mais aussi pour soi-même. Quel regard porterons-nous sur nous-même après? Cette façon d’assombrir la relation aurait pu constituer une  belle expérience marquée par de beaux souvenirs. Il arrive parfois que le partenaire rentre et retrouve son foyer vidé de ses effets personnels. C’est une expérience traumatisante qui peut blesser profondément. Par contre cette attitude peut être recommandée quand, par exemple dans le cas d’une femme qui veut quitter un homme parce qu’il est violent et manipulateur.

 

Attendre le bon moment

Il est plus difficile de trouver le bon moment pour rompre. Par respect pour l’autre, il convient d’évite les périodes durant lesquelles cette nouvelle difficile pourrait avoir des conséquences négatives. Par exemple durant une période d’examens, de fêtes, d’anniversaires et même de grossesse.

 

Choisir le lieu adéquat

Il convient d’éviter les lieux neutres, comme les restaurants, où nous nous sentirons pris en otage. Sur le plan de l’intimité, la rupture peut être considérée comme l’acte sexuel. Et il ne vous viendrait pas à l’esprit de faire l’amour au restaurant. Se sentir dans un endroit familier réduit l’inhibition et favorise l’expression des réactions émotionnelles.

 

Se permettre de réagir ou de ne pas réagir

Donnez-vous la permission de pleurer, crier, bouger, rager, silencieusement et laisser l’autre en faire de même. Tant que la violence est exclue, toute expression d’émotion est souhaitée. En effet certaines personnes contiennent leurs réactions pour préserver l’autre, qui interprétera ce silence comme de l’indifférence. Par ailleurs certaines personnes réagissent en différé. Au moment d’une crise elles semblent froides déconnectées. Puis des semaines ou des mois plus tard, elles sont prêtes à ressentir la souffrance.

 

Expliquer le pourquoi du comment

Nous avons besoin de comprendre la décision. Quand les explications demeurent vagues et confuses, la personne qui subit le choix de l’autre reste dans l’impasse rongée par des questions sans réponses. Il a besoin de comprendre ce qui lui arrive, quitte à ne pas être d’accord. Parfois pour amoindrir le choc, l’autre reste évasif sur les motifs de sa décision. Dire une vérité difficile, « je ne t’aime plus », « je n’ai plus de désir »,  » j’en aime une autre », peut faire mal, mais cette douleur sera moins grande que le mensonge et le doute. Si les motifs sont clairs, il convient de les verbaliser. S’ils sont flous, mieux vaut les relater les plus précisément possible. Cela aidera l’autre à faire son deuil plus rapidement et aussi à changer certains aspects récurrents de sa personne qui lui sont souvent reprochés. Voici quelques exemples.

 

  • Je ne t’aime plusJ’ai besoin de vivre autre choseJ’aime une autre personneJe ne peux plus supporter tes absences et il est trop tard pour des changements

    Je ne suis plus capable de vivre avec cet aspect de toi

    Je me sens perdu

    J’ai besoin de me sentir seul

    Balayer les faux espoirs

     

    Face à son partenaire en détresse, et afin d’adoucir la décision et la souffrance de l’autre, il arrive que celui qui s’en va laisse entendre qu’un éventuel retour est possible, alors qu’il sait que cela est  exclu et que sa décision est irrévocable. Un tel mensonge ne sert qu’à amoindrir son sentiment de culpabilité et prolonge les souffrances du partenaire. Si vous quittez l’autre, vous vous devez d’être honnête et responsable, sans le prendre en charge.

 

Comment le dire à ses enfantsimages (2)

 

 

Les enfants quel que soit leur âge, réagissent à la rupture des parents. Les bébés ressentiront un changement, les enfants verront leurs univers brisé, les adolescents seront perturbés. Pour un enfant, la séparation est vécue comme la maison familiale qui s’effondre. Ce qui est corrosif pour les enfants n’est pas n’est pas la séparation mais bien la présence de conflits entre les parents, que ce soit dans le mariage, dans la séparation ou dans leurs rapports après le divorce. Nous devons veiller à installer un climat de communication positive, marqué par la tolérance, l’accueil et la sécurité. Nous devons canaliser les émotions de nos enfants, sans pour autant les nier.

L’enfant peut ressentir la détresse de ses parents et avoir tendance à cacher la sienne pour les protéger. De ce fait, il devient le consolateur et évacue son besoin d’être consolé. Ce renversement de rôles peut être nuisible au développement de l’enfant. L’essentiel est de ne pas transmettre votre détresse et demeurer sécurisant pour lui. L’écouter, le réconforter et le laisser s’exprimer sans tenter de le soulager de ses émotions négatives. Si votre enfant exprime une souffrance t vous lui dites que » tout va bien se passer », il peut se sentir nié.

Expliquer sans se confier: Il est pertinent d’adapter les explications en fonction de leur âge. Il faut considérer qu’ils ont, comme les adultes besoin de comprendre les raisons de la séparation et qu’ils ne sont pas responsables. Il est également à éviter que l’un des parents soit visé négativement par l’autre devant l’enfant et de le mettre ne positon où il se sentirait déloyal envers l’un ou l’autre des parents.

 

 

Faire son deuil et revivre

images (1)

 

 Faire le deuil d’une relation amoureuse

La séparation, au terme d’une relation conflictuelle ne marque la fin de la souffrance. La peine d’amour est presque comme une maladie. Un laborieux retour à soi est inéluctable. La tension et la colère font peu à peu place, à la tristesse, la culpabilité et au vide.

Pour arriver à faire le deuil d’une relation amoureuse, il faut reconnaître sa douleur. Un jour, enfin nous baissons les bras. Nous abdiquons et accueillons enfin notre peine de façon plus directe. Au cœur de la peine d’amour, la reconnaissance de la douleur est un passage essentiel pour faire son deuil. Cette phase est la plus longue et la plus pénible car elle implique de ressentir et d’exprimer l’ensemble des émotions en lien avec la perte. Durant cette période, la dépression risque de s’installer. Nous pouvons nous sentir coupable à un degré excessif et ruminer des erreurs de façon obsessionnelle. Les blâmes et critiques proférés par notre ancien partenaire prend toute la place. Ces pensées sont destructrices et ne mènent nulle part.

Lors de cette étape, nous aurons besoin de sentir nos proches disponibles ou de recourir à un psychothérapeute pour vous aider à faire votre deuil plus rapidement. Attention de ne pas chercher le réconfort auprès de votre ancien partenaire et afin d’éviter la souffrance de vivre une nouvelle relation amoureuse ou en enchaînant les relations brèves. Le déni ne panse pas les plaies de l’âme, et nous ne ferons que repousser la souffrance tout en s’interdisant de s’engager pleinement par la peur d’être à nouveau blessé.

 

 

 

Trucs et astuces pour mieux vivre le deuil

téléchargement (5)

Trucs et astuces pour mieux vivre le deuil

L’entourage propose souvent plusieurs façons de composer avec la séparation: « Essaie de te distraire », Concentre-toi sur tes études ou ton travail »,  » Passe à autre chose », « Trouve quelqu’un pour te consoler », « Rend-le jaloux », « Avec le temps çà va passer ». Malheureusement ces conseils traduisent surtout l’impuissance des proches et sont irritants pour la personne qui traverse cette épreuve.

 

  Laissez coulez les larmes

Pleurer ne signifie pas que nous nous en sortirons jamais, ni n’est un signe de faiblesse. Cela démontre plutôt que nous réalisons notre perte. En fait les larmes ont pour fonction de libérer les tensions. C’est pourquoi il nous faut les laisser couler librement, sans tenter de les refouler. Avec le temps nos leurs s’espaceront.

 

  Ecrire pour avancer

Il n’est pas toujours possible  ou approprié de déversé sa colère directement sur son ex-partenaire. L’écriture représente alors une saine façon d’exprimer toute notre agressivité et notre peine. Une lettre que l’on voudrait envoyer à son ex, un journal de bord, une liste des pensées du jour ou encore un poème sont autant d’exemples que nous pouvons suivre pour ne pas censurer nos émotions mais au contraire les extérioriser. L’écriture constitue un bon moyen de libérer les émotions et aide à prendre du recul face à notre situation, à clarifier et organiser notre pensée et permet de constater nos progrès.

 

  Repartir du bon pied

Après toutes ces années de couple, nous nous sommes peut-être éloignés de nos aspirations ou de nos objectifs de vie. Nous devons être actifs dans le processus de séparation. Il convient de mettre à profit cette période pour vous construire selon ce que vous êtes réellement. Lorsque nous venons de subir une séparation, nous avons tendance à attribuer l’échec de notre relation à notre ex et d’éviter de se remettre en question.  Il convient de terminer notre responsabilité autant que celle de notre partenaire. Cela nous permet d’envisager différemment notre prochaine union et d’éviter de répéter, si possible les mêmes erreurs. Il n’est pas rare de constater que nous tombons toujours dans les mêmes pièges. Si c’est le cas c’est l’occasion d’amorcer des changements et au besoin de vous faire aider par un psychothérapeute. Celui-ci vous aidera à comprendre pourquoi vous rejouer sans cesse les mêmes scénarios, comment les choses ont dérapé, les problèmes de communication inhérents à votre relation, etc. S’il pratique la thérapie cognitive et le développement personnel tel que je le propose à mes patients. Il vous donnera des solutions et de nouveaux comportements pour « séduire ou vous unir avec une personne qui correspond véritablement à vos besoins ».

 

 Différencier  ses vrais et faux goûts

Repartir du bon pied c’est être capable de différencier ses vrais besoins fondamentaux de ses faux goûts. Supposons que ce soit l’attraction physique qui caractérise le choix de vos partenaires, et qu’à chaque fois vous vous heurter aux mêmes problèmes. Exemple: Une personne aux attraits physiques séduisants est plus porté à s’occuper d’elle même, que de vous témoigner de la tendresse et de l’affection. Vous associez « amour, affection »  avec « beauté, plastique physique ». Sachant que ce n’est pas incompatible de réunir ces deux idéaux. Vous privilégiés lors de vos rencontres le physique, plutôt que le besoin de recevoir de l’attention. La différenciation est nécessaire. Est-ce que c’est l’attraction physique? Le plaisir partagé avec l’autre? La bonne entente? L’intensité de la passion? Les centres d’intérêts communs? L’exclusivité dans l’engagement? Le don de soi? Ou une combinaison de toutes ces caractéristiques? En connaissant mieux nos goûts et notre « style amoureux », nous éviterons de recréer de faux espoirs et nous ferons un choix plus éclairé à l’avenir.

 

Apprivoiser la solitude

Après l’étape de la reconnaissance et de la douleur, nous remarquons qu’il est plaisant de mener sa vie selon ses désirs, de simplement apprécier le silence. Les randonnées à la campagne, la lecture, la méditation, le yoga sont des activités qui peuvent nous permettre d’apprivoiser notre solitude, en plus de favoriser notre réflexion sur nous-même.

 

Redéfinir ses priorités et aspirations

Il est essentiel de redéfinir vos valeurs pour vous sentir de nouveau heureux et épanouis. La crise à cela de bon qu’elle permet une remise en question globale; Qu’est ce qui compte pour moi désormais dans ma vie?, telle est la question que nous devons nous poser.

 

  Agir selon ses valeurs:

Identifiez la valeur la plus importante à vos yeux (famille/mariage/couple- être parent amis/vie sociale/travail/éducation/formation/loisirs/spiritualité/santé/ vie/communautaire/environnement/esthétique-art-musique… Vérifier les qualités particulières que cette valeur exige et les actions concrètes que vous envisagez de mener pour l’atteindre.

 Définir et cadrer vos objectifs dans le temps:

Dressez la liste de ce que vous désirez AVOIR, de ce que vous voulez FAIRE, et de ce que vous voulez ETRE. Par exemple, vous pouvez désirer acheter une voiture, une maison ou un vélo, visiter l’Italie, vous inscrire à un cours de  soigner votre hygiène de vie ou encore rendre visite à vos amis plus souvent. Une fois que votre liste est complète, fixez-vous un échéancier pour vous aider à atteindre vos objectifs de vie.

 

 Soyez à l’écoute de vos aspirations profondes :

Les questions suivantes peuvent paraître farfelues ou hypothétiques mais elles sont révélatrices de vos aspirations profondes.

Vous venez de gagner un montant important à la loterie. Vous n’êtes plus dans l’obligation de travailler. Que faites-vous de cet argent?

Si un magicien vous offrait de réaliser deux souhaits, lesquels choisiriez-vous?

Imaginez que l’on célèbre votre 80eme anniversaire et que l’on vous rend hommage. Qu’est-ce que les gens retiennent de vos caractéristiques de vos constructions?

On vous annonce que vous êtes atteint d’un cancer et qu’il vous reste un an à vivre. Qu’allez-vous faire durant toute cette année?

 

 Sortir entre célibataire

Pour sortir et se divertir, il est souvent préférable de retrouver des célibataires, dont la vie est plus semblable à la nôtre. Cela nous permet de nous projeter dans le bonheur de ceux et celles qui vient bien sans être en couple et de prendre modèle sur leur façon de vivre. De plus les sorties entre célibataires favorisent nettement les possibilités de rencontre amoureuses!

 

Prendre soin de sa santé

Enfin il est tentant de soulager rapidement nos souffrances dans l’alcool, la drogue et le travail; Mais à long terme, ils ne feront que retarder notre guérison et participeront à dégrade notre santé. Sortir et courir au lieu de s’avachir est toujours un choix gagnant. L’exercice favorise la sécrétion d’hormone antidépresseur. Nous sentir bien dans notre peau nous aidera à nous sentir bien dans notre tête…

 

 

x11394090

 

 

 

 

Enfin et pour conclure nous faisons presque tous l’expérience d’une rupture amoureuse. Il ne faut pas voir une séparation comme  un échec, mais comme une ascension vers une évolution intérieure. L’amour de soi est au centre de nos relations affectives, et sans comprendre ce que nous recherchons à combler avec un partenaire, nous resterons sous la dépendance de celui ou celle-ci. Nous croyons que l’amour est une alchimie qui nous  dépasse. Loin s’en faut! Nous nous attirons aussi bien les personnes que l’on admire parce que nous ne possédons pas leurs qualités, que les personnes qui nous ressemblent  dans nos travers, nos manques…

Votre capacité à créer des liens harmonieux avec un partenaire est inhérente à l’amour reçu dans votre enfance. Comprendre ce que nous cherchons à compenser où bien même réparer,  est à l’origine de  difficultés  les plus complexes. Le syndrome d’abandon, la jalousie, la dépendance affective, l’insatisfaction permanente, l’infidélité, la peur de l’engagement, la violence conjugale... son autant de symptômes et de comportements qui limitent votre épanouissement affectif.

Les épreuves ne sont pas contre vous, sauf si vous reproduisez les mêmes erreurs. Elles se présentent encore et encore tant que vous ne changez pas votre façon d’aborder l’amour. Décidez de vous connaître plus en profondeur et de vous convaincre que vous méritez ce qu’il y a de mieux pour vous. En l’occurrence commencer par affirmer!

 » Je trouve la personne qui correspond parfaitement à mes attentes »

Si vous vous retrouvez dans au cœur d’une rupture amoureuse et que vous désirez de l’aide, faites-moi part de vos impressions, de vos émotions en laissant votre commentaire en bas de page. Prochainement vous pourrez lire d’autres articles sur la dépendance affective et la violence conjugale.

 

 

MERCI DE BIEN VOULOIR RÉPONDRE À CE SONDAGE!

SONDAGE

 

 Téléchargez les séances MP3

Libérez-vous du stress!
Comment éteindre son mental!

 

 TARIFS DES CONSULTATIONS:

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Au coeur de la rupture amoureuse, 10.0 out of 10 based on 1 rating