Comment concrétiser vos objectifs par des projections positives?

 

 

L’homme est incapable d’être parfaitement objectif lorsqu’il perçoit le monde autour de lui. Il projette sur les autres et sur lui-même une déformation de la réalité. Vos défauts vous inquiètent et vous pensez que les autres ne les aiment pas non plus. Alors en communiquant avec d’autre gens, vous mettez dans votre « projecteur » le cliché du complexe de l’imparfait, et les autres vous renvoient cette image parce que c’est ce que vous leur avez donné à voir…

 

Inversement, vous pouvez penser que si vous êtes mal habillés,  les autres le remarquent et se moquent de vous. Mais il n’y a aucune pensée de telle sorte dans l’esprit des gens qui vous entourent.  D’un côté, il n’y a rien dans l’esprit des gens, et de l’autre, vous êtes tellement persuadé de l’existence de regards désapprobateurs que vous irradiez des vibrations tellement puissantes que les gens finissent par vous regarder. Non pas pour votre tenue vestimentaire, mais par votre comportement équivoque.

Par exemple, Si vous pensez ne pas être séduisante et que cela ne vous ennuie pas, il n’y a pas de déformation. En supposant que vous ayez mis un cliché de votre apparence peu attirante dans votre esprit. Vous percevrez tout ce qui émane des autres – les regards, les gestes, les expressions, les mots à travers votre cliché. Que verrez-vous ? Un sourire amical se transformer en rictus. Des personnes chuchotent, et vous croyez qu’elles médisent à propos de vous. Quelqu’un vous jette un regard  furtif : il ou elle m’a regardé furieusement…

 

 

 

Les projections

 

Les projections (clichés) sont des mécanismes de défenses inconscients,  où l’on a tendance à rejeter chez les autres, ce que l’on rejette chez soi. Il en va de même sur nos propres qualités. Nous apprécions une personne parce qu’elle possède des qualités qui nous sont propres. Cela ne signifie pas bien sûr, que si une personne reproche quelque chose à quelqu’un, elle possède automatiquement la même caractéristique. Pourtant cela arrive très souvent. Faites vous-même ce rôle d’observation. Si quelqu’un vous accuse à tort, ou essaye de vous attribuer des qualifications qui vous sont totalement étrangère, essayez de vous poser cette question. Cette personne qui m’accuse, possède peut-être les mêmes caractéristiques qu’elle essaye de projeter sur moi? Le plus souvent ce sera exactement le cas. Les projections surviennent quand vous attachez une valeur excessive à ce que les autres pensent de vous. Et c’est toujours l’importance que revient une fois de plus ! Quand vous créez des clichés négatifs, vous portez votre attention sur ce que vous n’aimez pas, et paradoxalement, « vous attirez encore plus de ce que vous n’aimez pas » parce que votre attention émettrice et réceptive de cette énergie négative.

Il sera donc inutile d’essayer de cacher vos défauts, mais si vous le voulez, vous pouvez mettre en valeur vos vertus. En premier lieu, faites un inventaire de vos clichés négatifs et posez-vous la question : « qu’est-ce que je n’aime pas en moi ? » Quelles qualités en moi je cherche à cacher ou à rejeter ? Ensuite vous devez permuter votre attention du négatif au positif. Peu importe ce qui vous gêné auparavant. Cessez de vous battre contre vos défauts et en lieu et place, basculez votre attention sur vos qualités, celles que vous voudriez avoir. En ayant cessé la lutte contre vos défauts, dessinez-vous comment vous  souhaitez vous voir, et incarnez la personne que vous désirez être.

Techniquement reproduisez l’image mouvante dans votre esprit jusqu’à que l’image devienne une partie de vous-même. Lorsque vous obtenez ce que vous désirez, cela n’a plus d’importance pour vous. L’importance disparaîtra et le cliché se dissoudra, puisque sa mission aura été accomplie. Cela voudra dire que votre âme est d’accord avec votre esprit. Les images des clichés peuvent être rattachées à n’importe quel trait ou qualités que vous désirez. Pourtant vous devez être conscient du réalisme qu’il y a pour manifester ce cliché dans le monde réel. Commencez toujours par quelque chose que vous pouvez atteindre et ne copiez pas l’image de personnes qui possède les qualités nécessaires ! Votre cliché doit être le vôtre et non la copie d’un étranger. Vous pouvez remplacé le courage par la détermination, la beauté par le charme, la force par la dextérité, être un orateur habile par la capacité à écouter, l’intellectualité par la conscience, la perfection physique par la confiance…

 

Il se peut que les clichés positifs soient un peu comme les lunettes dont les verres sont colorés en rose. Ce point de vue a été inventé par les pessimistes, qui pour une façon pragmatique mettent en garde les optimistes du danger que cela peut entrainer. Ce pragmatisme n’est rien d’autre qu’une projection négative. Un pessimiste ne s’autorise pas le luxe d’avoir, et reçoit proportionnellement.

Supposons que vous désirez être riche, mais serez-vous prêt à l’être ? Si vous désirez être riche mais quand même temps vous redoutez d’entrer dans des boutiques de luxe, alors vous n’êtes pas prêt à vous autoriser à posséder des objets couteux. Il ne suffit pas de vouloir, il faut vous autoriser à vouloir. Vous voulez être riche mais vous pensez, et vous comportez en personne pauvre.  Il sera inutile de vous persuader en pratiquant l’autosuggestion. Votre intention interne demande de l’argent, mais puisqu’il n’y a nul part où trouver de l’argent, votre esprit énonce un verdict pragmatique, et vous n’obtenez rien. La richesse ne vous tombera pas dessus, « si vous ne vous laissez pas obtenir » La détermination à avoir,  implique de vous considérer comme riche et de savoir que vous êtes celui qui fait le choix. Non pas de croire ou de penser que vous êtes riche, mais de la savoir en tant que fait.

Dès que vous cessez de ressentir de l’inconfort intérieur à l’idée que tout rêve est accessible, vos hésitations s’évanouissent, et votre foi se transforme en savoir. C’est pourquoi vous avez besoin de clichés. Avec les clichés, l’unit de l’âme et de l’esprit s’atteint petit à petit. Ne regardez plus le cliché comme un observateur extérieur, immergez-vous dedans, tout au moins virtuellement. Un cliché ne donnera des résultats que s’il a été joué systématiquement et pendant longtemps.

 

Trouvez votre but!

 

 

Nous allons trouver pourquoi la visualisation de nos buts ne produit pas toujours de bons résultats. Nous pouvons les classer en trois groupes. Le premier est le rêve. Le rêveur ne reste qu’un doux rêveur, il n’a pas la pas l’intention d’avoir ou d’agir. Si l’on devait donner une définition claire du but des rêveurs, ce ne serait alors rien d’autre que le processus de rêver lui-même.

Le second groupe est le film projeté dans sa tête. Il y intention d’avoir et d’agir, et une des actions est de visualiser le désir manifesté en regardant le film. En supposant que vous ayez accompli cette tâche. Imaginez que vous désirez une belle maison. On pourrait penser que vous obtiendrez votre désir. Et bien vous verrez la maison se manifester, mais elle ne sera pas la vôtre, parce que vous avez oublié de demander au serveur que ce soit la vôtre. Un film reste un film, comme un mendiant reste bouche bée devant une vitrine de magasin.

Le troisième groupe de visualisation : Vous ne regardez pas un film comme un spectateur, mais vous y prenez part en pensée. Vous jouez votre propre rôle. Vous vous voyez vivre dans cette maison comme une réalité incarnée.

Maintenant si vous voulez que votre but se réalise, vous devez garder  l’esprit que si vous êtes refroidi par rapport à votre but, le cliché se dissoudra, et vous devez vous forcer à travailler avec, ce qui vous fatiguera très vite. Vous devez alors vous demandé si vous avez vraiment besoin de ce cliché. Deuxièmement vous devez garder à l’esprit que l’intention externe ne se matérialisera pas immédiatement. Elle vous porte graduellement vers la ligne de votre but. Vous devrez rester calme, avoir de la patience, et être persistant.

La persistance ne sera nécessaire que dans les premières étapes du processus. Plus tard, le cliché deviendra une  habitude et vous n’aurez plus à vous forcer. Par contre si le but n’est pas le vôtre, vous n’obtiendrez jamais l’accord entre votre esprit et votre âme.

 

 

Visualiser le processus pour atteindre votre but

 

Pour atteindre votre but, une simple contemplation du résultat final étend votre zone de confort. Mais visualiser le processus, c’est-à-dire les moyens, et toutes les actions que vous allez poser vont accélérer considérablement la réalisation matérielle de votre but. Si vous ne savez pas comment votre but pourrait se réaliser, ne vous inquiétez pas. Continuez à visualisez le cliché de manière à l’intégrer complètement à votre zone de confort, et alors vos radiations positives vous apporteront une option adéquate. Rejetez l’importance et reposez-vous sur le courant des variantes : « faites confiance au processus ». Le cliché doit devenir vôtre. Il faut l’incarner, et le vivre. Vous irez alors involontairement dans la bonne direction.

Retenez ces quelques phrases :

  • Vous ne devez en aucune circonstance copier le cliché de quelqu’un d’autre.
  • Si vous n’êtes pas déterminé à avoir, vous n’obtiendrez pas ce que vous voulez.
  • Permettez-vous le luxe d’être digne de tout le meilleur.
  • La détermination à avoir, c’est savoir avec certitude que vous êtes digne et que le choix est bien le vôtre.

 

Si vous avez des blocages qui vous empêchent d’atteindre vos buts, pensez à l’entretien d’orientation de 15 minutes que j’offre gracieusement…

 

 

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Dirigez votre vie (4), 10.0 out of 10 based on 1 rating