Si vous confondez vos désirs avec vos besoins, vous prenez le risque d’échouer dans votre mission de vie!

 

38426022-yoga-m-ditation-avec-chakras

Comment savoir si notre désir est l’extension d’un brai besoin ou d’un désir compensatoire? Comment savoir si les but, ou les objectifs à atteindre correspondent à nos élans fondamentaux ? Nombreux sont ceux qui ne se posent pas de questions sur leur trajectoire de vie ! Ils traversent la vie la tête dans le guidon, (comme le dit l’expression), et rencontrent toujours les mêmes obstacles. Quand les scénarios se répètent, c’est peut-être qu’ils ont leur raison d’être, ne croyez-vous pas ? Est-ce que vous pensez ne pas voir choisi ce qui vous arrive ? Pensez-vous que c’est le fruit du hasard ? Et bien regardons de plus près ensemble, les lois de causes à effets…

 

 

 

 

Avant de rentrer au cœur du sujet qui nous intéresse, je voudrais renommer les besoins fondamentaux en m’appuyant sur la pyramide de MASLOW.

téléchargement

 

 

 

Les besoins fondamentaux

 

 

 Les besoins de survie :

L’eau, la nourriture, l’abri, le repos, la sécurité le mouvement.

Les besoins d’amour au sens large sont :

L’affection, la chaleur, le confort, la douceur, la relaxation, détente, plaisirs, loisirs ; soins ; attention ; présence ; tendresse ; toucher.

Expression de soi :

Accomplissement, réalisation créativité, croissance, évolution actualisation développement guérison, générer, être la cause, participer.

Autonomie :

Affirmation de soi, appropriation de son pouvoir, choix, décider par soi-même, indépendance, liberté, solitude, calme, tranquillité, temps/espace pour soi.

Intégrité :

Authenticité, honnêteté, but, direction, savoir où aller, connaissance de soi, déterminer ses valeurs, estime e soi respect de soi, sens de sa propre valeur.

Ordre mental :

Clarté, compréhension (par la réflexion, l’analyse, le discernement l’expérience), cohérence, conscience, information, connaissances stimulation.

Besoins d’ordre social :

Acceptation, amitié, amour affection, appartenance, appréciation, communication, compagnie, confiance, contact, donner, servir, contribuer, écoute, compréhension, empathie, équité justice, interdépendance, intimité, partage, échange, coopération, présence, recevoir, reconnaissance, (résonance, écho, feed-back), respect considération, sécurité, soutien, assistance, aide, réconfort, tolérance, accueil de la différence, ouverture etc.

Besoin d’ordre spirituel :

Amour, beauté, sens esthétique, confiance, lâcher-prise, espoir, Etre, finalité harmonie, inspiration joie, ordre, paix, sacré, sérénité silence, transcendance.

 

 

S’il est rare de pouvoir satisfaire à tous ses besoins, nous sommes tous enclins à les recherchez,et  certains ne pouvant pas les atteindre compenseront où sublimeront leurs besoins insatisfaits. Le problème est de confondre « désirs avec besoins ». Les premiers sont une extension de notre ego et les seconds correspondent à une aspiration de toute l’humanité. Cependant si les besoins fondamentaux sont satisfaits, il y en a d’autre qui ne sont pas perceptibles au premier abord, et qui doivent satisfaire notre mission de vie, mais notre ego se moque bien de cette hypothétique éventualité d’ordre spirituelle, d’ailleurs il fera tout pour que vous l’ignoriez en insistant sur les pseudo-valeurs que prônent une société construite sur la possession, la comparaison, la compétition etc. Dépendants et conditionnés par un système qui encourage la rivalité et la concurrence, vous vous écartés de vos besoins réels et vous passés à côté de votre vie.

Vous avez tous ce que vous désirez et pourtant vous êtes malheureux et insatisfaits. Vous ne jouissez pas pleinement de ce vous possédez et vous vous lassez rapidement. Quand quelque chose ne fonctionne pas comme vous l’entendez, où si quelqu’un ne se conforme pas à vos attentes, vous en changez, où vous partez. Vous recherchez des sensations fortes, comme celles que l’on ressent quand on est passionnément amoureux, et quand cette passion s’éteint vous vous éteignez aussi. Vous repartez dans votre quête éperdue pour retrouver les instants privilégiés de cette passion primaire, comparable avec la symbiose maternelle du nourrisson avec sa mère ou l’amour était inconditionnel. On comprend mieux, cette soif inextinguible et utopique d’un besoin archaïque de « re-fusionner ».

 

 

Les désirs de l’ego

telechargement-6

 

Les désirs de l’ego sont avant tout des besoins déguisés. Votre ego s’évertue à vous faire croire que la possession le pouvoir, les résultats… sont nécessaire, voire vital à votre épanouissement personnel. Il vous dupe aussi quand vous échouez dans ce que vous croyez être un faire-valoir en utilisant des croyances induites que vous n’avez jamais remises en question parce qu’elles constituent des valeurs indéfectibles sur lesquelles vous vous êtes créé votre personnalité. Ces croyances mues par l’ego sont par exemple : « Si tu n’y n’arrives pas, c’est un échec ! » Votre interprétation de l’échec sera donc vécue comme une dévalorisation personnelle, alors qu’il s’est présenté au moment opportun pour que puissiez tirer parti d’une expérience. Mais comme votre identité est fondée sur l’idée selon laquelle vous devez réussir pour donner un sens à votre vie, vous continuez à agir sous l’effet de pulsions de réalisations. Je ne dis pas que la réalisation d’un objectif n’est pas souhaitable. Je dis que c’est la vision de cette réalisation qui fait défaut. Vous n’arrivez pas à voir que chaque expérience négative est « un mal pour un bien » Autrement dit les épreuves sont non seulement inévitables mais utiles…

 

Les épreuves

telechargement-4

 

Tous sans aucune exception, nous sommes serons éprouvés dans la vie. Que vous viviez en ermite pour ne pas être confronté aux tentations et autres provocations diverses, ou que vous menez une vie exemplaire, les événements se chargeront de vous mettre à l’épreuve. L’épreuve peut être perçue comme une injustice, le fruit du hasard ou de la malchance. Vous pouvez aussi la considérée comme un mal nécessaire à votre évolution, mais encore faut-il que vous acceptiez que chaque épreuve ne soit pas dénuée de sens. Pour cela notre ego se chargera aussi subtilement que sournoisement par l’épreuve dont nous sommes victime, ne vous soit pas imputable. Il s’ingéniera à vous montrer qui sont les responsables : Vos parents, vos amis, vos enfants, Dieu, le temps etc. Comme il est de notre nature de céder à nos pulsions de protection, vous aurez vite fait de vous décharger de vos responsabilités en désignant le coupable. Cela étant vous n’aurez rien appris, et vous vous serez débarrassé pour un certain temps de cette effroyable angoisse de vous regarder intérieurement. Alors que si nous considérions l’épreuve comme une occasion de grandir, nous nous réjouirions qu’elles soient et se présentes dans nos vies. Malheureusement il nous faudrait acquérir une maturité spirituelle exempte de tout velléité et d’individualisme pour comprendre que tout est interconnecté et relié. « Marché dans une flaque d’eau boueuse et vous comprendrez pourquoi vous êtes maintenant très sale ! »» Si cette affirmation stipule que vous avez attiré dans votre vie ce que à quoi vous pensez, une autre hypothèse vient invalider la précédente si vous croyez que l’univers à un plan pour vous. Ce plan peut être attribué à Dieu, ou à toute autre croyance mystique qui fait de nous des êtres sans aucun contrôle sur ce qui arrivent. Loin s’en faut, nous savons que nous disposons de notre libre arbitre et c’est bien la seule liberté que nous disposons : « Celle de percevoir et de choisir ».

 

 

Choisir en âme et conscience

 

 

Indiscutablement si vous considérez l’épreuve comme un signal qui vous montre une nouvelle voie à suivre, vous ne lutterez plus à gaspiller votre énergie et votre temps pour des changements inéluctables. Vous comprendrez que le temps est venu de changer et de vivre de nouvelles expériences, mais votre ego accroché à cette pseudo-personnalité d’emprunt vous démontrera le contraire en vous signifiant les dangers susceptibles d’arriver si vous ne modifiez pas vos croyances.

J’ai déjà traité le sujet sur les croyances, et je ne m’étendrais pas dessus, parce que je veux avant tout, souligner l’importance de choisir, mais quand nous sommes enfermés dans un rôle de substitution, nous ne savons plus ce que nous désirons et encore moins ce qu’il faut choisir. La confusion dans nos esprits prend une place tellement prépondérante, qu’ils renvoient nos aspirations les plus profondes au-delà de ce que vous avez droit. Mais avant de poursuivre je voudrais vous relater l’anecdote suivante qui m’est régulièrement adressée quand mes patients transcendent leurs blocages et atteignent leur véritable « soi ». Ils sont surpris et parfois déconcertés de ne pas se reconnaitre. Ils s’étaient tellement habitués à endosser une personnalité qui n’étaient pas la leur, qu’ils me disent : « j’ai l’impression de ne pas être moi !’ Je leur réponds : « Comment vous vous sentez ? » Très bien je ne me suis jamais aussi sentie aussi légère me disent-elles, quand c’est des femmes. Les hommes ne sont pas en reste bien sûr. Donc pour choisir en âme et conscience, cela revient à dire : Faire les choix judicieux et qui correspondent absolument à ce dont nous avons besoin pour laisser s’exprimer notre réalité d’être en ce monde.

Si vous avez compris comment votre ego, l’entourage ou la société vous détourne de vous-même, où dirais-je plus de vos véritables buts, vous comprendrez que pour choisir en âme et conscience, il faut laisser tomber vos mécanismes de protections, et  laisser l’esprit vous inspirer et non votre ego. Mais vivre en esprit et trouver l’inspiration.

 

L’inspiration

 

 

Au moment où j’écris ces lignes croyez-vous que je réfléchisse par des pensées discursives ou que je reçois l’information par une force supérieure bien plus grande qui me guide ? Vous ne pouvez pas savoir, et parfois moi-même je suis dubitatif sur la petite voix intérieure qui m’envoie le message. Si je ne suis pas en esprit, je vais très vite passer outre l’information, par contre si je suis dans l’ouverture « d’esprit » le message va prendre tout son sens. Je le remarque souvent en consultation par l’impact de la véracité de mon interprétation concernant le problème d’un patient. Celui-ci se redresse et me dit : « C’est exactement çà » ! Mais au moment où il me demande de répéter ma pensée, j’en suis souvent incapable, car ce n’est moi qui à exprimer cette pensée, d’ailleurs il n’y avait pas de pensée, mais juste un message parvenu par l’intermédiaire de mes sens. Est-ce que vous comprenez qu’il existe une intelligence universelle contenant tout en ce monde, et qu’il faut apprendre à nous connecter avec cette source intarissable d’inspirations et potentiels ? Mais pour vivre en esprit, vous devez avoir la foi à un processus créateur qui règne en maître sur ce monde. Vous pouvez l’appeler comme vous le désirez selon vos croyances et laisser l’esprit universel vous guider vers votre propre source, ou laisser l’ego vous dire que vous êtes séparés de tout et que vous ne pouvez compter que sur vous-même.

Nous avons abandonné votre nature originelle connectée « au tout » et nous nous sommes individualisés mais de façon égocentrique. Pendant neuf mois, nous avons placés notre confiance dans l’esprit originel qui assure nos besoins et nous avons fait notre entrée en ce monde comme une pure représentation de l’esprit. Nous avons été reçus par des gens bien intentionnés, mais qui étaient victime de l’illusion que Patanjali appelle le « faux-soi ».

Ces personnes croient qu’elles ne sont pas définies par l’essence spirituelle de laquelle elles proviennent, mais par leur individualité unique et spéciale, leurs possessions et leurs réalisations. Elles se voient elles-mêmes comme étant séparées les unes des autres, des choses matérielles qu’elles voudraient avoir, et de Dieu. Très tôt l’ego nous dit que nous sommes séparés de tous, contredisant l’esprit, qui nous rappelle, lui, que nous partageons tous la même force vitale. L’ego nous incite à entrer en compétition avec les autres, à relever nos échecs lorsque les autres nous battent, ou possèdent plus que nous. En plus il essaye de nous éloigner, par la peur d’une vie inspirée ou nous n’aurions plus besoin de lui.

 

Comment vivre de façon inspirée?

 

Commençons par nous poser la question si nous sommes fidèle à nous-même lorsque l »inspiration révèle sa présence. Est-ce que c’est une voix qui nous vient de notre for intérieur nous invitant à agir, où est-ce que nous subissons l’influence de gens bien intentionnés qui ont des idées bien arrêtées sur ce que nous devrions faire ou ne pas faire? La famille sont des spécialistes dans ce domaine. Si nous nous laissons influencer par des de conseils qui ne sont pas en accord avec ceux de notre voix intérieure, nous éprouverons de l’angoisse. Il est possible d’entendre une voix qui nous presse d’accepter, et de mener à bien la mission qui nous est destinée dans le monde de l’esprit. Mais lorsque nous acceptons que les autre déterminent ce que nous deviendrons, nous perdons de vue notre objectif vers une vie inspirée.

Pour vivre de façon inspirée soyez prêt à accepter la désapprobation de votre entourage. Lorsque nous refusons obstinément de penser, d’agir et de nous conformer aux exigences des autres, la pression finit par se relâcher. Tout ce qui faut faire c’est supporter une certaine désapprobation initiale, comme la culpabilité, la colère et les interminables sermons…et nous cheminerons ensuite vers l’inspiration, plutôt que vers la frustration.

Ne vous accrochez pas aux résultats! L’inspiration ne surgit pas lorsque nous mettons le point final à une tâche ou quand nous réalisons nos objectifs. La plupart d’entres-nous se laissent séduire par l’idée qu’il faut avoir des objectifs pour vivre une existence heureuse, et vous aurez sans doute raison pour la première partie. Avoir des objectifs n’est pas mauvais en soi , mais c’est la dépendance à ses objectifs qui posent le problème. Une vérité spirituelle nous enseigne que seul le moment présent existe et que c’est en apprenant à le vivre et à le savourer à chaque instant que le futur se définis de lui-même. Au moment ou j’écris ses quelques lignes, je n’ai pas de buts précis et pourtant je sais que j’apporte ma contribution à ceux qui liront cet article. Je fais ce que je dois faire tout simplement et cet état me permet d’être en contact ma source. Je livre mon intention et je ne me demande pas si quelqu’un va le lire et l’apprécier, je sais que la loi du synchronisme attirera la lecteur vers cet article pour qu’il puisse en tirer un enseignement.

Sachez que vous n’avez besoin de rien pour trouver l’inspiration. Avant d’être des corps, nous sommes des particules d’énergies animées par un esprit universel qui dispense ce dont nous avons besoin si nous sommes en esprit. Les possessions sont notre illusion…

Ne laissez pas le doute vous paralyser! Il est toujours inspirant de tenter quelque chose, même si nous ne réussissons pas. Nous n’avons pas à regretter ce que nous avons fait, mais nous repentir de ce que nous n’avons pas fait. Les lois accausales nous expliquent que même les choses futiles. ou autres situations d’échec nous inspirent. En finalité,  elles nous permettent de comprendre que nous avons des talents insoupçonnés ou au contraire de reconnaître nos limites face à l’expérience, et du coups nous orienter sur ce dont nous avons besoin. Vous souvenez-vous de l’intensité de vos premiers élans amoureux, et de ces moments ou vous n’avez pas suivi votre inspiration? Je me souviens avoir eu peur d’adresser la parole à une jeune fille qui me plaisait énormément. Longtemps plus tard, je l’ai  revue et elle était mariée. Elle m’a confiée que elle aussi, je lui plaisait à l’époque. Entendre ses paroles, m’a envahi de remords…

 

 

 

Les désirs

 

telechargement

 

Rappelez-vous pour que vos désirs se réaliseront lorsque vous serez en harmonie avec votre source créatrice. L’univers se révèle à notre cause dès que nous sommes prêts à accueillir nos vœux les plus chers. Votre but est de cesser d’être obsédé par le « quand ». Cette obsession n’est que l’expression d’un doute qui stipule que tout ce à quoi vous croyez, vous l’attirez. C’est-à-dire que vous faites une demande contradictoire. Vous employez les mots « donne-moi », qui par extension exprime tout simplement le manque. Et c’est le manque que vous attirerez dans votre vie. Pour recevoir l’abondance dans votre vie, il faut déjà incarner cette abondance. Je sais ce que vous allez me dire : « comment peut-on incarner cette abondance alors que tout est au plus bas dans notre vie ? » Je dirai qu’il faut déjà arrêter de vous concentrer sur le manque, mais d’être reconnaissant de ce que vous possédez. « Ne dit-on pas que l’argent attire l’argent ? » Que ce soit en termes de manque d’amour, de manque de confiance en soi, de manque d’estime personnelle, voire d’un manque de foi dans ce qui vous appartient par doit divin, vous entretenez ses schémas de pensées par des sentiments de dévalorisation. Mais comment peut-on suivre une personne qui ne s’aime pas et qui se dévalorise tout le temps ? Vous savez aussi bien que moi, parce vous en avez fait l’expérience, que l’on fuit les gens négatifs, toujours insatisfaits.  De façon générale vous allez me répondre que oui, parce qu’il faut être « malade » pour s’entourer de personnes aussi toxiques pour notre équilibre émotionnel. Malgré cela, beaucoup s’entourent de gens négatifs parce que cela les rassure de constater qu’ils ne sont pas seuls à ressentir leur frustration, leur manque, leur névrose etc. Je dirai même que ses personnes les recherches et se nourrissent du malheur des autres pour entretenir leur propre malheur. Le malheur, la souffrance au sens large du terme deviennent leur identité, et il devient difficile d’abandonner une identité qui donne un sens à sa vie. Mais revenons à nos désirs ! L’identification à la souffrance fera le sujet d’un autre article.

Nos désirs sont tous semblables, dès que l’on a éliminé les faux désirs des vrais besoins fondamentaux, nous observons que nous recherchons, « la paix dans l’âme ». Cela s’acquière par un besoin de sécurité sur tous les plans de notre vie, a l’instar du fœtus en lien symbiotique avec sa mère. Toute notre vie durant nous allons recherchez cette symbiose utopique. Pourquoi il est vain de rechercher cette sécurité ? Parce que c’est dans la sagesse de l’incertain que je trouve ma sécurité comme l’a exprimé Krishnamurti ! Vouloir chercher cette sécurité est donc illusoire, parce que quand il y recherche, il y a inévitablement de la peur qui sous-tend cette quête. Croire qu’une fois vous désirs réalisés, vous serez en paix est un leurre, parce qu’elle vous maintient dans un état de dépendance ou vous luttez pour la conservée. Donc pas de sécurité, si vous comprenez mon point de vue ? Alors, inutile de poursuivre une sécurité qui n’a de sécurité que le nom qu’on lui assigne. Par contre, soyez sûr que si certains de vos désirs se réalisent, ils ne sont pas le fruit de votre obstination égotique, mais d’un choix d’expérience pris avant votre incarnation, dont vous possédez en substance les qualités pour les matérialisés. Essayez plutôt d’affirmer : « Ce que je désire, ou ce dont j’ai besoin est en marche. Cela se produira avec le plan de Divin, pas la mien. Tout ce qui m’arrive est déguisé en problèmes, mais je sais qu’il s’agit d’une bénédiction. Ce que je souhaite est en route, et en bien plus grande abondance que je peux l’imaginer. C’est ma vision et je vais m’y accrocher avec un sentiment de gratitude, peu importe ce qui m’arrive. »

 

 

 

Tarifs des consultations

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Comment réaliser mes désirs?, 10.0 out of 10 based on 1 rating