Réprimées, refoulées ou exprimées vos colères sont toujours d’actualité et vous empêchent de trouver la sérénité. Apprenez à maîtriser votre colère!

 

48dde251

 

Quel que soit l’origine de vos colères que vous justifiez où que vous condamnez, vous esprits sont pris dans le piège du conditionnement psychologique, de vos valeurs et de toute la société qui vous empêchent de voir les faits tels qu’ils sont et de vous en affranchir séance tenante.

L’irascibilité, l’irritation, le ressentiment, l’agressivité sont tous des dérivatifs de la colère. Est-il possible et préférable de s’en libérer?

 

 

La colère  est une émotion simple qui traduit l’insatisfaction. Elle confère de la valeur à ce que nous défendons à tort ou à raison et est responsable de notre frustration. Nous avons des tas de raison d’être frustré, et nous devons apprendre à reconnaître les prémices de la colère avant que celle-ci ne devienne invalidante dans nos relations, notre corps et dans l’expression de nos élans créatifs.

 

 

 

L’origine de votre colère

Vous devez comprendre que votre colère n’est pas nécessairement justifiée quand vous l’exprimée. Elle résulte pour la plupart du temps de colères anciennes que vous n’avez pas pu extériorisées parce que  vous étiez dans une position d’impuissance. Les origines de la colère sont multiples et appartiennent aux premières expériences infantiles quand nous nous voyons refuser ce dont on a besoin. Il en résulte un comportement auto-protecteur et défensif pour ne plus avoir à souffrir du manque où d’un besoin non reconnu. Les fondements de la colère sont multiples et insidieux. Certains sont conscients et appartiennent à la catégorie des émotions réprimées. D’autres sont inconscients et appartiennent à la catégorie des émotions refoulées.

 

 

 

 Comprenez votre colère

Dès que vous vous retrouvez face à un événement où une personne qui va à l’encontre de vos besoins où de ce que vous croyez juste, vous réactivez un comportement défensif où un comportement d’évitement. Vous aurez tendance à réagir de façon disproportionnée quant à votre besoin réel. En analysant votre colère vous comprendrez que l’autre où la situation n’était que le déclencheur d’une  colère archaïque, ce qui vous permettra de pas entretenir de ressentiments et de pardonner plus facilement.

 

 

Exprimez ou  retenir votre colère

Nous définissons notre personnalité par notre tendance à se rebeller contre ce qui est injuste où à retenir ce que nous ressentons parce que nous avons peur de rentrer en conflit. Ces deux modes opératoires ont leurs avantages  et leurs opposés. Le premier est de décharger une énergie négative permettant un soulagement de la tension nerveuse. Le deuxième est la non-confrontation avec l’objet de notre frustration permettant de nous maintenir en sécurité. Dans les  deux cas, il subsiste un conflit intrinsèque non résolu. Exprimez vos colères s’en les comprendre ont pour résultante un comportement défensif, autoritaire, provocateur et parfois tyrannique. Quant à la rétention de vos colères, elles s’exprimeront à travers le corps par la somatisation.

Nous voyons que la colère en elle-même qui est une émotion saine n’est pas négative si elle est appréhendée dans sa totalité. C’est quand elle perdure dans le processus émotionnel.

 

 

 

Variantes de la colère

  • L’agressivité est synonyme de colère et désigne aussi l’énergie mise au service de la satisfaction.
  • Le mécontentement est une émotion simple indiquant l’insatisfaction.
  • La déception désigne un mécontentement éprouvé lorsqu’une attente n’est pas comblée.
  • L’agacement s’apparente à un léger mécontentement dû à un dérangement.
  • L’irritation est une colère de faible intensité, mais plus forte que l’agacement.
  • L’écoeurement traduit une colère signalant qu’on en a assez voir trop.
  • L’indignation est une forme de révolte déclenchée par une action qui heurte gravement nos valeurs.
  • L’exaspération est le signe que nous sommes à la limite de ce que nous pouvons supporter.
  • La détestation est synonyme d’aversion.

 

 

 

 Téléchargez les séances MP3

Libérez-vous du stress!
Comment éteindre son mental!

 

 

 

 

 

Apprenez à gérer votre colère

 

Quand vous vous trouvez dans une situation qui risque de vous mettre en colère, voici un petit exercice qui vous apaisera.

Prenez quelques secondes pour penser aux aspects positifs de l’évènement qui vous est pénible. Par exemple, est-ce que cet évènement vous a aidé à

 

  • Etre plus fort ou prendre conscience des ressources que vous ignoriez?
  • Appréciez certains aspects de votre vie que vous n’aviez pas remarqué auparavant?
  • A devenir plus sage et à consolider des relations importantes?
  • Exprimez vos sentiments, prendre confiance en vous ou avoir le courage de mettre un terme à une relation néfaste?
  • Avoir plus de compassion ou pardonner plus facilement?
  • Vous réconcilier avec quelqu’un qui vous avait fait du mal?

 

5034324-lightning-in-the-hand-in-the-black-circle-power-fist

 

 Le râleur

« Pourquoi est-ce que je choisis de me mettre en colère à tout propos? Comme je ne m’accepte pas dans mon imperfection et que je ne m’aime pas assez, je projette sur les autres mes frustrations (besoin insatisfait) pour réparer une image de moi négative.

« Comment est-ce que je m’y prend pour créer sans arrêt des situations qui me mettent hors de moi? Quand je vois quelque chose qui ne correspond pas à mes attentes, je critique en parlant durement. (Je me traite durement)

« Est-ce pour moi la seule manière de réagir face à la vie? Non il faut garder à l’esprit que si je critique l’autre, cela revient à me critiquer personnellement.

« Est- ce que je désire? Non

« Qui suis-je encore en train de punir? Ou d’aimer? Moi-même

« Pourquoi est-ce que je veux être dans cet état? Je ne veux pas être dans cet état, cependant parfois c’est plus fort que moi. Je n’arrive pas à me maîtriser surtout quand les choses se répètent. Quand à vouloir être dans cet état, je ne le pense pas, et il faut une sacrée dose de pleine conscience pour ne pas répéter ce schéma.

« Quelle est selon moi, la raison de ces colères? La raison de ces colères provient du besoin de reconnaissance. Quand on ne fait pas ce que je demande, où qu’on ne réagit à mes besoins, je me mets en colère.

« Quelle image de moi est-ce que je projette qui donne aux autres envie de me provoquer? Une image négative et rébarbative.

 

Quand vous exprimez votre colère, efforcez vous de pardonner. Vous pourriez dire par exemple:

Bien que cette situation est réglée. Elle appartient désormais au passé. Je n’approuve pas ton attitude, mais je comprends cependant que tu faisais de ton mieux avec la connaissance et la compréhension que tu avais sur le moment. Quand à moi, j’en ai fini avec cela. Je te libère et je suis libre.

 

a1e4bf00

 

 

 

 

TARIFS DES CONSULTATIONS:

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Surmonter ses colères avec la thérapie comportementale, 10.0 out of 10 based on 1 rating