Beaucoup plus sournoises que la peur, les contres-émotions dont  l’anxiété, la crise d’angoisse et les attaques de paniques arrivent à leurs paroxysmes quand nous nous sommes sentis dans l’impuissance à exprimer nos émotions.

canstock10797820

Etes-vous anxieux?

 

L’anxiété est une peur diffuse de la même famille que l’angoisse qui se manifeste par un malaise intérieur créant une tension physique. Elle s’accompagne par une oppression thoracique, une boule dans la gorge des maux de ventres et parfois des vomissements quand l’anxiété est forte.

L’anxiété est une expérience émotive de la même famille que les angoisses. La différence entre les deux, c’est que l’on a conscience de l’objet qui provoque notre crainte. L’anxieux anticipe toutes les situations nouvelles de manière négatives.  Mes patients anxieux ont communs un passé révélateur de leur conditionnement. Ils ont eu tendance à repousser, des émotions sur des préoccupations qui pouvaient les troubler. Ils ont évolué  en s’identifiant à un des membres de leur  famille qui était déjà anxieux. Il donc apprit à avoir peur.  On leur a appris à réprimer leurs émotions parce qu’est incorrect dans certaines familles. On leur a demandé aussi d’être les meilleurs, ce qui a engendré une anticipation anxieuse des résultats qu’ils pouvaient obtenir.

 

Et angoissé, l’êtes-vous?

 

S’apparentant à la peur comme l’anxiété, lorsque l’angoisse  est intense, d’autres réactions physiologiques peuvent survenir. Une difficulté à respirer, transpiration, palpitations, étourdissements, nausée…

Est-ce que parfois en pénétrant dans un lieu, en pensant à quelque chose, au contact avec une personne ou en devant faire face à une situation vous ressentez de l’angoisse?

Si oui, c’est parce que vous luttez inconsciemment sur des forces qui s’affrontent en vous et qui vous poussent à en être conscient. L’angoisse récurrente et persistante tient au fait que vous repoussez continuellement le sujet de vos préoccupations. L’angoisse est une affection courante de mes consultations et leurs effets sont parfois très pernicieux. Notre vie est comme une corde qui s’étend de la naissance jusqu’à la fin de notre existence. Elle est jonchée de nœuds. Ces nœuds représentent nos blocages émotionnels. Plus il y de nœuds, plus notre angoisse peut être profonde et c’est en défaisant tous nœuds que vous recouvrirez votre liberté.

 

 

 2256527206_b1061e2195_m

Que faire avec votre angoisse?

Vous voudriez en venir à bout mais vous avez peur de contacter vos angoisses. Alors comment faire pour vous en libérez. S’il faut beaucoup de courage pour affronter ses peurs, il faut aussi des méthodes qui ont fait leurs preuves et un praticien auquel vous aurez confiance.

Pour vous libérer de votre angoisse la sophrologie permettant un lâcher-prise par l’intermédiaire de la relaxation vous aidera à comprendre la nature de votre angoisse. L’émotion à l’origine de l’angoisse devra être exprimée. La désensibilisation comportementale en affrontant l’objet de votre peur dans la réalité parviendra à régler le problème de façon optimale.

 

 

 

 

De l’angoisse à la crise de panique il n’y a pas loin!

La crise de panique est une crise d’angoisse extrême. Elle survient de façon inattendue apparemment sans qu’il y ait de déclencheur. Un événement soudain fait émerger une émotion qui déclenche une poussée d’adrénaline avec une augmentation du rythme cardiaque, oppression, chaleurs, sueurs froides, tremblements, frissons, mal de ventre, nausée, gorge serrée, diarrhée, faiblesse... Si vous avez vécu de telles réactions physiologiques affolantes et si fortes que vous avez cru mourir, c’est que vous avez une crise de panique.

 

Si votre angoisse habituelle ne vous a pas alerter jusqu’ici, c’est la crise de panique qui vous avertit qu’il est temps de consulter quelqu’un. En général, on a tendance à s’en remettre aux antidépresseurs parce que c’est plus simple et plus rapide. Mais l’effet de cette médication  temporaire, pour diminuer une charge émotive insupportable, représente un danger que nous psychothérapeute savons observer.

téléchargement (1)

Que faire avec la crise de panique?

 

 

Tout d’abord tentez de retrouver une respiration normale. Les techniques de respirations en sophrologie sont toutes indiquées. Si la pensée de « Je sens que je vais avoir une crise se manifeste ». Certains points d’ancrages positifs en sophrologie vous permettent de calmer l’angoisse naissante pour  relativiser.

Il sera important de rester en contact avec votre émotion qui a déclenchée votre angoisse. Cette acceptation vous aidera momentanément à vous sentir mieux. En prenant en considération ce que vous aurez identifié (ce peut être une perception, une émotion, une idée) même si vous n’êtes pas totalement convaincu du bien-fondé.

Ensuite vous devrez convenir du fait que ce que vous avez identifié correspond à un réel problème pour vous. D’autant que ce problème ne soit que la pointe de l’iceberg. Les personnes angoissées susceptibles de faire des crises de panique (ainsi que des phobies) ont tendance à éviter de ressentir leurs émotions et les problèmes qui ont une tendance émotionnelle.

Si vous faites partie de ses personnes qui utilise l’évitement comme (mécanisme de défense) pour ne pas faire face à ce qui vous préoccupe. Une telle tendance rendra les choses plus difficiles. Le contact avec vous-même ne se fait jamais seul ni magiquement. Il faut du travail, de l’exercice, donc de la volonté pour être sensible à vos émotions et les comprendre.

 

Un accompagnement est la seule alternative à une vie de terreur, mais les efforts en valent la peine.

 

 

 Téléchargez les séances MP3

Libérez-vous du stress!
Comment éteindre son mental!

 

 

TARIFS DES CONSULTATIONS:

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)
Apprendre à surmonter l'anxiété,l'angoisse et les attaques de paniques, 10.0 out of 10 based on 2 ratings